Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'oeil d'haze
  • : Bienvenue dans ma sphere sur les arts martiaux. c'est totalement subjectif et c'est sans aucun prétention
  • Contact

Recherche

3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 12:11
voici un viel article qui a été publié dans le magazine américain, Kung Fu Qigong de février 2000, sur le hong gia Vietnam.

Je ne garanties pas qu'il n'y ait pas de fautes de français

Hong Gia, internal art of Vietnam
par
Jeremy D. Crawford

L'art interne vietnamien Hong Gia (prononcé hung ya), si on le traduit en Chinois, signifie Hung Gar. Ne vous trompez pas par cette traduction littérale ! Hong Gia est un art qui, bien qu'apparemment basé sur le système des 5 animaux de Shaolin, possède des principes qui peuvent être appliqués pertinemment à n'importe quel style d'arts martiaux. C'est également un système puissant en lui même.

Clé pour toutes les portes

Maître Ly Hong Thai enseigne l'art de Hong Gia en Californie du sud. Avec un de ses étudiants, Andy qui m'aide pour les traductions, Maître m'explique, "Hong Gia est comme une clé qui peut ouvrir la porte vers l'art martial. N'importe quel style peut tirer bénéfice de ce que Hong Gia a à offrir. Savoir cela c'est comme gagner un doctorat en kung fu." Par exemple, il y a un exercice interne connu sous le nom de Nei Kung qui produit des résultats rapide dans le corps du pratiquant. Un exemple très visuel des résultats produits est connu sous le nom de "visage du dragon." En renforçant les tendons dans le corps, le torse des élèves de Hong Gia, en démonstration, ressemble au visage d'un dragon céleste.

Ce renforcement des tendons prépare le corps non seulement à résister aux coups que reçoivent les pratiquants, mais les empêche également de se blesser quand ils donnent leurs propres coups vicieux. Ceci fût démontré par Maître Thai quand il a fait préparer à certains de ses élèves une boite en carton. Puis, avec un coup ouvert de doigt de main, il a déchiqueté le cadre de part et d'autre. Alors maître Thai commença à me montrer qu'il n'était pas difficile obtenir ce Nei kung. Lui et certains de ses étudiants, Andy, Eric, et Mike, m'ont donné des leçons particulières dans une position appropriée de Hong Gia. Après environ deux minutes de pratique, maître Thai commença à faire pleuvoir des coups sur ma poitrine, mes épaules, et mes bras avec son poing fermé. je n'ai senti aucune douleur. La porte était grande ouverte.

Exercices sur les méridiens

Le Nei Kung se compose d'une série d'exercices qui ouvrent les méridiens de tout le corps, de ce fait permettant à l'énergie interne de couler beaucoup plus librement. Il y a neuf niveaux de développement dans le Nei Kung, et, ce qui est intéressant, on dit que le neuvième est identique au premier. Les exercices semblent être très simples et passif extérieurement, mais ils ne doivent pas être pris à la légère. Ces exercices "passifs" peuvent amener des sensations qui peuvent tout à fait inattendus aux nouveaux pratiquants. Certains de ces sensations comprennent une sensation d'élévation de la température de tout le corps, des sensations de brûlures dans des zones spécifiques du corps telles que les bras ou la poitrine, et parfois un changement d'humeur. C'est simplement des méridiens qui sont devenus débouchés. Les exercices ne prennent pas des heures à faire car les répétitions recommandées pour des débutants est de seulement 36, les élèves intermédiaires 71, et les élèves avancés 108. On m'a dit qu'aller au delà de 108 (certains pratiquants en ont fait des milliers !) peut amener un effet d'euphorisant et une conscience qui est complètement indescriptible, et il faut le vivre pour le croire et le comprendre.

Le premier niveau du Nei Kung est connu en tant que "le tigre sort de la jungle". Ceci est considéré comme l'exercice de base. Le mouvement est exécuté d'une position qui est très semblable à la position de base de wing Chun. Les pieds sont étroits ensemble, les orteils agrippent la terre, et les poings sont tenu en haut de chaque côté de la poitrine. A partir de là, les doigts des poings s'ouvrent un par un jusqu'à ce que les mains soient ouvertes. Les bras s'élèveent alors comme si on souleve un objet au dessus de la tête tandis que les doigts sont dirigés l'un vers l'autre, et sont alors amenés devant le corps dans une position en extension. Les doigts se referment alors vers le " poing des cinq éléments", des articulations des doigts sont dirigé vers la terre. Avec un léger mouvement circulaire, les poings sont ramenés à la position de départ. A ce moment la répétition est complète. S'il vous plaît n'essayez pas de reproduire cet exercice à partir de mon simple récit. Il y a quelques subtilités qui ne peuvent pas être expliqués par cet article.

On m'a également montré que des images et d'autres preuves physiques dont les légendes sont faites. Une telle image que j'ai vue était d'un autre élève principal de maître Thai, un véritable spécimen physique avec un pourcentage extrêmement bas en graisse et d'une grande quantité de muscles striés dans une pose de Hong Gia. Rien trop particulier à ce sujet ... jusqu'à ce que vous appreniez que l'élève n'avait jamais soulevé de poids dans sa vie ! Les exercices font penser au florissant Yi Jing Jing, les fameux exercices de Shaolin qui ont aussi pour but le renforcement dues tendons du corps. Cependant, plutôt que de prendre et tenir une position statique, le pratiquant du Hong Gia est en constant mais délibéré, mouvement. Peut-être que c'est cette simple différence qui produit un tel résultat visuel similaire aux différences entre l'exercice isotonique et isométrique. C'est simplement une spéculation personnelle.

Dans une autre comparaison à la légende de Shaotin, un élève m'a permis de voir ses cicatrices qu'il avait reçues en méditant avec des cônes d'encens brûlant sur ses épaules. Il m'apprit qu'il n'avait absolument ressenti aucun malaise pendant cette épreuve. Il croit que c'était un résultat direct du renforcement des tendons et travail énergétique obtenus par sa pratique assidu avec maître Thai. Ils maintient que la pratique du Nei Kung développe une "chemise de fer" naturelle en considérant que le tendon est déjà un matériau brut et dur. Couplé ceci avec la puissance interne prétendue gagnée, et il n'est pas difficile de voir comment un tel effet est possible.

principes de combat

Cependant l'élève de Hong Gia pratique non seulement le Nei kung. Il pratique, comme dans la plupart des autres styles, des formes. Les formes que j'ai vu étaient le dragon, leserpent, le léopard, la grue, et le tigre. Les élèves pratiquent ces formes afin de savoir quel travail leur convient le mieux pour eux. Ils peuvent alors se spécialiser dans un animal ou continuer à travailler tous les cinq. Comme dans le système de Shaolin, chaque animal a ses propres caractéristiques et ses propres méthodes d'attaque. Ly Hong Thai semble préférer les techniques de grue, à tel point qu'il élève des poulets parce que "quand ils combattent, ils combattent juste comme la grue. J'étudie leurs mouvements aussi souvent comme possible.'


Ly Hong Thai dit également que la redoutable boxe thaï est simplement une version des techniques de grue. "examinez les positions" dit il, pendant ce temps un étudiant a pris une position boxe thaï. "voyez comment le genou se lève pour défendre ? Leles mains sont hauts et les doigts vers le l'avant? juste comme la grue, exact? Chacun craint le thaï, mais pourquoi?" Deux élèves, un jouant le boxeur thaï et l'autre le pratiquant de Hong Gia, se lancent dans une démonstration de techniques à pleine vitesse. Chaque technique que le "thaï" essaye a été facilement parée par les coups de pied et des attaques du bec de la grue. "vous voyez," a dit Ly Hong Thai, "chacun craint le thaï, mais il a des faiblesses, aussi."

Même la plus basique des techniques peut être rendu beaucoup plus fort en appliquant des principes de Hong Gia. Deux telles techniques sont le coup de pied et le coup de pied latéral. Beaucoup de modèles préconisent un pivot sur les orteils pour une meilleure rotation et ainsi, une puissance de frappe plus élevée quand on délivre un coup de pied au tibia ou à la cuisse. Le combattant de Hong Gia utilise une approche fort différente. Lorqu'il est en garde avec un adversaire, le combattant de Hong Gia fait pivoter son pied avant sur son talon ainsi que ses orteils pointent vers l'adversaire avec un leger angle. Puis, en faisant rapidement un pas en avant avec le même pied, il fournit le coup de pied avec la jambe arrière. La position du corps et une plus grande force de levier confère au coup de pied une meilleure force de pénétration.

Le coup de pied latéral, utilisé souvent dans le Tae Kwon Do et dans quelques styles de karaté, est typiquement donné avec la jambe avant après que la jambe arrière prenne ses appuis par terre. Le donneur de coup de pied a habituellement son torse droit ou légèrement penché en arrière. Ceci pourrait causer une perte d'équilibre, surtout si l'adversaire est beaucoup plus grand que celui qui donne le coup de pied. Le combattant de Hong Gia fournit ce coup de pied de la même manière, mais avec de légères différences. Il commence le coup de pied avec son corps d'abord, et les pieds ont touchent la cible et la terre en même temps. La poussée vers l'avant du corps signifie plus de masse impliquée dans le coup de pied, et en touchant simultanément la cible et la terre toute l'impulsion est transféré au coup de pied. Et encore, la pénétration et la puissance sont amélioré de cette manière.

Au même diapason

Se souvenant que maître Thai me disait que le Hong Gia
pourrais s'ajouter à n'importe quel modèle existant, j'ai décidé de le tester. J'ai demandé s'il pourrait me montrer comment je pourrais appliquer ces principes au Shaolin du nord que j'étudie actuellement. Il a souri et m'a demandé de montrer toutes les techniques que je souhaitais. Je choisit L'attaque du tigre de Shaolin appelé "le tigre affamé attrape l'agneau." Maître Thai m'a alors demandé de l'appliquer sur lui. J'ai lancé mon attaque vers son visage et, en levant son avant-bras, mon attaque fût facilement arrêté. Il m'a alors montra un autre exercice de Nei Kung et m'a dit comment utiliser mon épaule d'une façon légèrement différente augmenterait la puissance de la technique. "vous
essayez encore sur moi " a-t-il dit. Quand j'ai correctement appliqué la rotation de l'épaule avec l'avantage subite du Nei Kung, l'attaque du tigre était plus puissante. Le blocage de maître Thai a été forcé d'aller vers le bas par ma force interne nouvellement acquise et une biomécanique du corps améliorée.

Un autre exemple fût quand maître Thai montra comment le Hong Gia pouvait être appliqué au Tai Chi. Il a appelé un de ses élèves, qui était instructeur pour mettre non un, mais deux protections de Tae Kwon Do pour la poitrine. Il montra alors la technique qui allait être utilisée. Puis, se tournant vers son élève, il se prépare. Plaçant une main devant l'autre pour agir comme un amortisseur afin ne pas blesser son élève, Ly Hong Thai a appliqué le mouvement de Tai chi. Son étudiant a décollé et est tombé parterre à approximativement 8 pieds de distance. C'était la première fois que j'ai peronnellement vu le Tai Chi gagné le nom de "poing du grand faite."

Ces démonstrations étaient très impressionnantes, mais là où j'ai été impressionné était encore plus le fait que tous les élèves de Ly Hong Thai étaient en bonne santé et dans la bonne forme. Ils étaient également très aimables, utile et extrêmement bon maniérés. Ils n'ont rien à dire de mauvais au sujet de n'importe quel autre style ou pratiquant. En fait, Ly Hong Thai m'encourage de poursuivre mes études de shaolin kung-fu plutôt que de d'essayer de me convaincre que Hong Gia était "la seule et unique voie" comme j'ai déjà entendu d'autres "maîtres" essayer de faire. Je me souviens d'histoires de vieux maîtres chinois qui a prennent la vertu avec une estime égale à l'exécution de si grands exploits physiques qui sont devenus la substance des légendes. Une rareté dans un monde qui semble des héros sportif en évitant les hommes de lettres.

Force motrice

L'ancien grand maitre de Hong Gia n'était autre que le père de Ly Hong Thai. Cet homme remarquable, à l'âge avançait de 93 ans, était encore assez puissant par sa pratique quotidienne de Nei Kung qu'il pouvait pratiquer et défaire à mains mues n'importe quels quatre de ses élèves à la fois. C'était également lui qui était le principal responsable du transfert de son art à Ly Hong Thai. Il décéda à l'âge de 96, laissant maître Thai assumer l'héritage du Hong Gia. Il a rendu son père fier, car il enseigne dans d'autres pays et favorise maintenant l'art ici aux Etats-Unis.

"je veux développer Hong Gia dans le monde entier, "dit Ly Hong Thai, "non seulement pour mon père, mais parce que chacun peut en tirer un bienfait. Regarder l'art martial est comme regarder les voitures. Montrez-moi une Porsche, 1je vous dirais que c'est un Porsche. Montrez-moi une BMW, je vous dirais que c'est une BMW. Cadillac, Nissan, Acura, toutes les marques. Regardez de l'extérieur, elles sont très différentes. Ouvrez le capot, cependant, les moteurs sont fondamentalement identiques. Il est de même avec l'art martial. Il y en a tellement qui semblent différents, certains semblent bon, d'autres pas si bon. Mais regarder au cœur de tous les systèmes et ils sont fonctionnent par une chose. Hong Gia vous enseigne comment utiliser cette chose, le chi qui est dans tout l'art martial.

Quand j'ai d'abord entendu parler du Hong Gia, j'étais sceptique. Cela ressemblait à le vieil adage, "si cela semble trop bon pour être vrai, cela l'est probablement." Cependant, dans mes tentatives pour avoir l'esprit ouvert, j'ai décidé d'y aller et de le voir par moi même. Ce que J'ai vu et vécu n'était pas une "pilule miraculeuse" ou une
panacée mystique pour tout ce qui vous gène. Hong Gia est un art qui peut permettre au pratiquant de tirer de sérieux bienfaits s'il ou elle est disposé à faire les efforts et l'implication nécessaires. Encore, ne vous trompez pas. Ce n'est pas quelques chose qui peut être maîtrisée en "trois leçons faciles." Mais j'en ai tirer un certain avantage à partir d'un.

voici l'article en question :









Partager cet article

Repost 0

commentaires