Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'oeil d'haze
  • : Bienvenue dans ma sphere sur les arts martiaux. c'est totalement subjectif et c'est sans aucun prétention
  • Contact

Recherche

14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 00:35

Voici un autre article de Chu Shong Tin. J’ai eu du mal à traduire « mind » car il y a plusieurs sens comme la pensée, l’esprit, l’intention. J’ai choisi le terme intention qu’on peut retrouver dans d’autres styles

 

Une brève introduction à la philosophie du Wing Chun
Par Chu Shong Tin

 

Une fois qu’on connait tous les mouvements des formes du Wing Chun on doit étudier et comprendre en profondeur la théorie et le contenu des formes afin d’établir la méthode d’entrainement pour pouvoir atteindre la révélation “Lup Lim” (ce qui signifie employer tout le processus de réflexion pour finaliser les principes basiques du Wing Chun) comme le disait le grand maître Ip Man. En pratiquant de cette manière on peut obtenir la perfection et s’enrichir.

 

Je vais maintenant donner une brève description de la philosophie Wing Chun. Le kung fu du Wing Chun insiste toujours sur le fait de ne pas utiliser une quelconque force musculaire mais d’utiliser l’intention et de l’utiliser comme source de la puissance. Cela renforce l’importance du “Lup Lim” lors de l’entraînement. J’espère que ceux qui suivent le Wing Chun peuvent assimiler les principes des théories de la science moderne en analysant leurs mouvements. Ils peuvent ainsi en apprendre plus sur le système du Wing Chun. Et il est aussi plus facile à comprendre pourquoi le Wing Chun est si profond lors de l’apprentissage.

 

Durant la dynastie des Ching, le Wing Chun a été crée à partir de l’expérience martiale de la nonne Ng Mui lors de ses dernières années. Maintenant quelques centaines d’année plus tard, si on utilise le savoir scientifique moderne pour analyser le Wing Chun, [Siu Nim Tau], [Chum Kiu] ou [Bill Gee] sont soutenus par les lois de la physiques et de la dynamique et par la structure du corps, et ceci pour chaque mouvement.. C’est la raison pour laquelle je crois que le Wing Chun est un art martial qui traverse le temps.

 

Généralement, quand les débutants débutent l’étude des mouvements des formes du Wing Chun, la plupart d’entre eux trouvent que c’est très difficile à comprendre. Par conséquent, ils se concentrent sur les applications pratiques des techniques et négligent l’importance des lois issues des théories de la force et de la structure. Le plus compréhensible est, après avoir analysé le Wing Chun à travers la théorie des leviers, de croire que c’est ce qu’il y a de plus haut en Wing Chun mais on néglige tout ce qui aide à atteindre un plus haut niveau, à savoir d’une part ce qui peut être obtenu par l’énergie développée par la force de l’intention, d’autre part les raisons pour lesquelles on peut économiser sa force et pour finir les théories de la force et de la structure (…).

 

Quand j’essaye d’expliquer la théorie profonde du Wing Chun, je trouve que c’est très difficile à décrire et je le mets par écrit. Même si je le démontre par des mouvements sur des personnes comme je l’ai fait lors de mes précédents séminaires, on pense que je joue un rôle. Ca montre donc que les résultats pratiques du Wing Chun atteignent un niveau où la force générée rend les gens incrédules.

 

En pratiquant le Wing Chun, en dehors d’étudier les applications des mouvements, on ne doit pas négliger la théorie de chaque forme. Par exemple, dans le Siu Nim Tau, il est clair que les mouvements peuvent être utilisés pour la défense ou pour l’attaque, mais lors de la pratique on doit diriger tous les mouvements de la forme avec l’intention. De cette théorie de la force de l’intention sur autre chose que l’emploi de la force musculaire, on peut obtenir la capacité à savoir générer de la force avec l’intention. Et un bon exemple est le Bong Sau qui peut facilement envoyer la force de pression de l’adversaire vers le bas sans utiliser une quelconque force musculaire. On dit que le Bong Sau a été crée par la nonne Ng Mui quand elle a vu un combat entre un grue et un raton laveur. La grue utilisait juste ses fines ailes pour éloigner le raton laveur et elle était restée sur une jambe durant tout le combat. Elle a alors soudainement compris le principe qui fait qu’un objet léger peut vaincre un objet plus lourd sans utiliser de force. Il est difficile de prouver si le Wing Chun a été crée à partir de ces incidents mais qu’aucune force n’ait besoin d’être employée est un fait.

 

Afin d’obtenir la force de l’intention du Wing Chun, le pratiquant doit d’abord essayer selon les fonctions des formes de réunir son intention et les mouvements. Quand on commence à ressentir l’existence de la force de l’intention, le Wing Chun devient une des joies de la vie

 

Le Wing Chun comprend trois formes c’est à dire [Siu Nim Tau], [Chum Kiu] and [Bill Gee]. Et chaque forme a sa propre théorie. Lors des applications, si on arrive à combiner les trois formes ensemble, le Wing Chun devient un système qui est pratique et qui est capable d’en tirer une force très destructrice.

Partager cet article

Repost 0
Published by haze - dans wing chun
commenter cet article

commentaires