Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'oeil d'haze
  • : Bienvenue dans ma sphere sur les arts martiaux. c'est totalement subjectif et c'est sans aucun prétention
  • Contact

Recherche

24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 13:13

En voyant la video ci dessous je me demandais qui c'était.



Eh bien c'est Ma Jiangbao, le peiti petit fils de Wu Quanyou le créateur du style wu. Il vit maintenant en Hollande à Rotterdam.

Il a écrit un article en anglais présentant succinctement son style qu'on peut lire ici. Votre serviteur vous présente une rapide traduction du texte. Il faut savoir qu'il existe deux styles différents de taichi style Wu. 

 

Tai chi chuan style Wu

par Ma Jiangbao

 

Les gens connaissent le taichi comme l'une des principales branches du Wushu. C’est l'un des arts martiaux Taoiste. Mais le taichi est-il vraiment ce que les gens pensent ce qu'il est aujourd'hui? Avant 1912 le taichi était transmis à l'intérieur de cercles fermés (cercles familiale), qui de temps à autres absorbaient des provenant du monde extérieur des arts martiaux, mais ce qui a été acceptée a été strictement limité. C'est pourquoi, le taichi est appelé «interne». (Dans la langue chinoise les arts martiaux internes sont exprimées par le caractère qui signifie à l'intérieur ou dans une famille.). Après 1912 M. Xu Yusheng a crée un centre de recherche des sports à Beijing et il a invité les grands maîtres de l'époque tels que Wu Jianquan, Yang Shaohou , Yang Chengfu et Sun Lutang à enseigner le taichi. Par la suite, le taichi a commencé à se répandre aux masses et a ensuite été enseigné assez ouvertement. Comme il était devenu alors possible pour un grand nombre de personnes de l'étudier, le nombre de personnes faisant du taichi a rapidement augmenté.

 

Après un certain temps, le taichi a donné forme aux styles modernes. Au cours de leur développement respectif, il y a eu de nombreux changements dans les postures, mais ils n'étaient pas si grands. Nous pouvons encore voir aujourd'hui que toutes les différentes écoles de taichi ont des postures similaires. C'est après ces développements que les styles ont eu leurs noms respectifs. La popularité de chacun d'entre eux - à savoir les styles Chen, Yang, Wu, Wu (Hao) et sun - a augmenté rapidement en Chine. L'objectif principal de ces enseignants a été de populariser le taichi à grande échelle afin d'améliorer la santé de la nation. Une autre raison importante pour laquelle le taichi est si répandue de nos jours, est la recherche et l'échange qu’ont réalisé ces maîtres et leurs élèves pendant cette période. De nos jours, en particulier en Chine, beaucoup de nouveaux styles avec beaucoup de noms différents sont créés et mélangés avec les cinq styles originaux, sans un réel partage de racines avec eux. Cela est très regrettable. Cela ne complique non seulement les choses, mais cela mélange aussi tout, d'une manière à ce que cela entraîne de nombreux malentendus, en particulier pour les personnes qui sont de nouveaux pratiquants en taichi.

 

Le taichi style Wu a été créé par un Manchoud nommé Quan You (1834 - 1902). Quan You était un élève de Yang Luchan, (le fondateur du style Yang), et Yang Banhou. le fils de You Quan, Wu Jianquan (1870-1942), aimait les arts martiaux dès sa jeunesse et a étudié sous la tutelle de son père. Ce faisant, il s’est rapidement amélioré et a approfondi ses compétences en taichi. Après 1912 il a continuellement développé l'enseignement du style Wu au centre de recherche des sports de Beijing, il a progressivement affiné le style de son père. Ses deux fils, Wu Gongyi et Wu Gongzao, ont été ses premiers élèves. Avec d'autres étudiants, ils ont rapidement atteint un haut niveau. En 1928, Wu Jianquan a été invité à Shanghai pour enseigner le taichi. En 1935, il a créé l’association Jian Quan dont il était le directeur et mon père Ma Yueliang était le directeur adjoint. À ce moment-là Wu Jianquan s'est rendu à Hong Kong et à Canton, ainsi que dans de nombreuses autres villes de Chine du Sud pour y diffuser le style Wu. Lorsque Wu Jianquan décéda en 1942, cela a été une grande perte pour le monde du taichi. Son fils a commencé à enseigner le taichi dans tout le sud de la Chine et le fils de Wu Gongyi, Wu Dagui, a répandu le style dans le sud de l'Asie. Le fils de Wu Dagui, Wu Guangyu, enseigne aujourd'hui au Canada.

Wu Jianquan la fille aînée, ma mère Wu Yinghua (1907 - 1996), a commencé l'étude du taichi avec son père à un très jeune âge. En 1935, Wu Yinghua a également été nommé directeur adjoint de l'Association Jian Quan à Shanghai. Elle a épousé un étudiant de son père, Ma Yueliang (1901 - 1998), et tout au long de sa vie, elle a enseigné avec son mari dans toute la Chine. Dans les milieux d’arts martiaux, elle était considérée comme l'un des professeurs les plus célèbres. Ma Hailong, le fils aîné de Wu Yinghua & Ma Yueliang, aimait également le taichi dès son plus jeune âge et c’est maintenant le président de l'Association Jian Quan.

 

Je suis Ma Jiangbao le troisième fils de Wu Yinghua et de Ma Yueliang. En 1986, je suis venu en Europe pour diffuser le style Wu et j’enseigner aux étudiants de nombreux pays comme les Pays-Bas, Allemagne, Angleterre, le Danemark et les autres.

 

Avant 1912 le taichi était pratiqué comme une forme rapide. Après 1912, parce que beaucoup de gens commençaient à étudier le taichi à Beijing, dont certains n'avaient jamais fait d'arts martiaux, les mouvements rapides et les sauts ont été supprimés pour rendre la forme plus subtile et précise, et les arrêts ont été supprimés pour se conformer à la théorie du yin et le yang. C'était la naissance du style wu avec sa propre forme lente. Dans le même temps, Yang Chengfu et Sun Lutang etc créèrent leurs propres styles. Par la suite, le tai chi est devenu une forme lente, mais le wu a conservé le style rapide. Le forme lente du style wu a des caractéristiques spéciales telles que la compacité, et il faut être détendu et calme, avec de la souplesse du début à la fin pour que tout le monde puisse le pratiquer.

 

Les poussées de mains du style wu (exercice avec partenaire) sont strictement structurées. Le corps est droit et chaque méthode est précise et exacte. La poussée de mains doit être très douce et sans à-coup. En pratiquant, il faut essayer de garder une attitude très calme, pas essayer d'attaquer ou de recourir à la force. Mon père Ma Yueliang disait, "vaincre la dureté avec la souplesse. Tenter de recourir à la force est en contradiction avec les principes de tai chi chuan. Répondre à la dureté avec la souplesse c’est aller avec. Aller avec, c’est neutraliser. L'important pour le débutant est d'apprendre à neutraliser". Les techniques de poussée de mains incorporent des méthodes d’entrainement d’une seule ou de deux mains. Il y a aussi beaucoup différentes méthodes de déplacement, qui sont appris après l'étape de poussée des mains à pas fixe. Les techniques de poussée de mains sont une partie très importante du taichi, et c’est seulement par le biais de la pratique qu’on peut montrer la théorie du taichi. Le style Wu comprend encore le travail de beaucoup d'armes telles que le sabre, l’épée et la lance. Avec les formes lentes et rapides et les poussées de mains, le taichi style Wu est un art martial traditionnel chinois.

 

Le taichi style Wu est un sport qui respecte et qui s'adapte à la physiologie de chacun.

 

 video : voici le père





et voici la mère


Partager cet article

Repost 0
Published by haze - dans wu quanyou
commenter cet article

commentaires