Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'oeil d'haze
  • : Bienvenue dans ma sphere sur les arts martiaux. c'est totalement subjectif et c'est sans aucun prétention
  • Contact

Recherche

11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 01:24
La suite de l'article sur les 4 jin Zhan, Nian, Lian et sui

2. Nian

 

  Le sens original de Nian est contacter, adhérer ou coller. En Taiji Quan, cela signifie garder le contact avec votre adversaire, et par le biais de ce contact le mettre mal à l'aise. Conservez ce contact et ne le laissez jamais partir, comme quelque chose qui adhère à son corps. Attention, cela ne signifie pas qu’il faille utiliser une grande force pour tenir votre adversaire. Cela doit être léger. Lorsque vous utilisez cette technique, vous devez essayer d'utiliser le minimum de force. On dit toujours qu’il faut gêner votre adversaire un peu plus à chaque fois, mais sans arrêt, jusqu'à ce que l'adversaire soit en grande difficulté. Ne pas le laisser trop sentir est important.

 

Pour les poussées des mains, lorsque vous contactez votre adversaire, vous devez le gêner. N’utilisez pas trop de force. Laissez-lui juste l'impression qu'il doit faire quelque chose pour résoudre la problématique, il vous donnera une réaction. A partir de sa réaction, vous pouvez déterminer la façon dont vous devez répondre. Si vous n’avez pas d’opportunité, continuer à faire Nian, ce qui signifie le suivre, continuez à garder le contact et donner lui un peu plus de mal, et attendez qu’il vous donne plus de réaction. Nian est donc également utilisé pour sonder l'adversaire. Cela veut dire lui poser des questions et attendre sa réponse. Les questions devraient être sans cesse sur son point faible. Si vous lui poser des questions une à une et qu’il ne peut pas vous donner les bonnes réponses à temps, vous le contrôlez. L'important, c'est de ne jamais laisser l'adversaire partir et de ne jamais le laisser sentir quant et dans quelle direction vous allez faire votre prochain mouvement. Soyez prudent, n’utilisez pas de force en plus, car si vous utilisez trop de force, il vous sera difficile de se relâcher, et votre sensibilité diminuera. Vous serez alors lent au changement, et vous pouvez même tomber dans le piège de votre adversaire. Donc, ne vous souciez pas des gestes de votre adversaire, aussi grands soient ils. Restez juste relâché et touchez-le avec un petit peu de changement. Ne vous souciez pas des gestes, aussi rapides soient-ils, la chose intéressante est juste de rester calme, relâché et contactez le, et alors vous aurez votre chance. Cette idée de base du Taiji Quan est appelée "utiliser le calme pour contrôler le mouvement".

3. Lian

 

  Le sens original de Lian est continuer ou relier. Il existe deux sens de Lian pour la pratique du Taiji Quan. Ce sont suivre continuellement et changer. Le premier signifie que vous maintenez continuellement le contact en suivant votre adversaire et en ne jamais le laisser partir. La plupart du temps quand les gens parlent de Lian, ils ont cette signification en tête. Fondamentalement, votre dextérité dans le Taiji Quan dépend de votre sensibilité. Si vous perdez le contact avec votre adversaire (et pas seulement physiquement, mais dans l’intention et Shen), vous ne pouvez plus le ressentir, de sorte que vous ne pouvez pas appliquer les techniques du Taiji Quan.

 

Avec Lian-vous maintenez juste continuellement le contact avec votre adversaire, dans l'attente d'une possibilité d'utiliser d'autres techniques. Lian est toujours intégré dans d'autres techniques. Il est aussi utilisé pour relier les changements, c'est-à-dire que c’est comme une technique de transfert. Si vous pouvez garder Lian, cela signifie que vous pouvez tout le temps sentir votre adversaire et vous pouvez toujours le connaître. C'est pourquoi, parfois, nous pensons que c’est la première chose à faire en poussée des mains ou lors d’un combat. L’idée de base du Taiji Quan, «partir plus tard, mais arriver (ou contrôler) en premier", est fondée sur la technique Lian. Aussi, si vous faites des techniques, mais que vous échouez, vous pouvez utiliser Lian pour avoir une autre chance. Par exemple, lorsque vous utilisez Nian contre votre adversaire, mais qu’il part. Vous devrez alors utiliser Lian pour garder le contact avec lui et pour essayer d’avoir une autre occasion. Si votre adversaire vous donne du mal, Lian peut également vous aider à ajuster votre position et à revenir à une situation sûre et confortable. Par exemple, lorsque votre adversaire utilise Zhan pour détruire votre équilibre, vous devez utiliser Lian pour le suivre et pour vous ajuster vous-même, alors attendez une occasion pour le défaire en retour. C’est le moyen le plus courant pour l'utilisation de Lian.

 

L'autre manière de faire Lian est de continuellement changer quand vous suivez. Cela signifie que chacune de vos techniques sont reliées comme les maillons d'une chaîne, sans jamais briser votre intention et vos mouvements, et sans jamais donner à votre adversaire la moindre occasion de changer. Lier tous les changements, un par un, sans cesse, sans heurts, et sans jamais s'arrêter. Le plus souvent, le changement de mouvement durant le Lian consiste à changer la direction de votre force. Et la façon la plus courante de changer votre force est de rendre vos mouvements circulaires avec une direction qui change sans arrêt et sans heurt.

 

à suivre...

Partager cet article

Repost 0
Published by haze - dans tuishou
commenter cet article

commentaires