Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'oeil d'haze
  • : Bienvenue dans ma sphere sur les arts martiaux. c'est totalement subjectif et c'est sans aucun prétention
  • Contact

Recherche

11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 20:53
voici le quatrième Jin : Sui

Rappel des autres jin :
- Zhan
- Nian
- Lian

La suite de l'article concerne :
- les differences et les combinaisons des différents jin 
- les erreurs classiques lorsqu'on utilise les 4 jin
_______________________________________________________________________________________

4. Sui

 

  Le sens original de Sui est suivre ou obéir. Dans la pratique du Taiji Quan cela signifie suivre le mouvement de votre adversaire ou son intention. Selon le principe du Taiji Quan, vous devez éviter de vous opposer à votre adversaire directement par la force. Vous devez donner l'impression à votre adversaire qu'il peut vous avoir, mais vous ne le laissez pas vraiment vous avoir. Vous devez lui faire faire des techniques qui ne fonctionnent pas vraiment sur vous. Si vous pouvez rester relâché, vous êtes capable de bien faire bien Sui. Et par Sui vous pouvez ressentir et connaitre votre adversaire.

 

Sui-demande vraiment que votre corps soit relâché. Suivez la direction et le timing de la force votre adversaire, quoiqu'il fasse. Ne laissez pas sa force fonctionner sur vous. Cela ne veut pas dire utiliser votre force contre sa force, mais qu'il ne peut pas trouver un point de votre corps que sa force puisse utiliser. Sui ne signifie pas quitter et fuir. Cela veut dire garder contact avec votre adversaire, ne jamais perdre les points de contact. Vous devez laisser votre adversaire avoir l'impression qu'il aura une chance de vous avoir, afin qu'il continue à faire quelque chose.

 

  Il ya une phrase célèbre sur Sui qui dit: «oubliez-vous et obéissez (suivre et céder) à votre adversaire». Il s'agit d'une idée de base du Taiji Quan. Les gens disent toujours si vous ne pouvez pas faire cela, vous ne pouvez pas faire du vrai Taiji Quan. Mais de nombreuses incompréhensions sont également issues de ce aspect. L’erreur la plus commune est de penser que Sui signifie juste suivre et obéir à son adversaire. Faire Sui de cette manière vous rendra faible car tout mouvement a une limite. Faire juste suivre de cette manière vous conduira finalement dans une très mauvaise situation. Cette mauvaise manière amène même d’autres incompréhensions ou de fausses impressions. Par exemple, le Taiji est trop mou et ne peut pas être utilisé pour le combat. Ou Sui est une fausse idée, ce qui signifie qu’on ne peut pas l’utiliser pour le vrai Taiji Quan. En fait, la véritable technique Sui consiste à suivre votre adversaire en premier, pendant peut-être juste un temps très court, cela veut dire quoiqu’il veillet faire, suivez le juste et ne soyez jamais contre lui. A partir de là, vous avez le temps de sentir votre adversaire et vous devez essayer de trouver une occasion pour faire un changement. Faites attention à ce changement. Plus c’est petit, mieux c’est. Cela le conduira généralement à l’inciter à aller vers une mauvaise piste. C'est tout comme une autre phrase classique qui dit: «suivre votre adversaire, c’est finalement le laisser vous suivre". Le véritable Sui doit intégrer cette idée. En fait, sui doit être utilisé au début de presque toutes les techniques de Taiji Quan, surtout comme lors d’une défense contre de dures attaques. Mais on ne peut pas trop l’utiliser, c'est-à-dire ne jamais l'utiliser dans tous les sens, sinon sui devient faible. De quelle quantité vous devez le faire dépend vraiment de la situation. Le point clé pour sui est la manière de le transformer en d'autres techniques. Malheureusement, de nombreuses personnes négligent ce point

 

à suivre...

Partager cet article

Repost 0
Published by haze - dans tuishou
commenter cet article

commentaires