Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'oeil d'haze
  • : Bienvenue dans ma sphere sur les arts martiaux. c'est totalement subjectif et c'est sans aucun prétention
  • Contact

Recherche

22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 22:36

Voici une synthèse que j'avais faite sur le tigre à partir d'info glanés ici et là.



En Chine, c'était l'animal symbolique du troisième signe du zodiaque et il correspond approximativement aux gémeaux. Par respect, on évitait souvent de prononcer son nom (hu) qui signifie "roi des montagnes" ou "grand animal rampant". Sa signification positive vient de ce qu'il chassait et dévorait les sangliers qui ravageaient les champs. Sa vitalité et son énergie firent de lui l'animal yang de l'est tandis que les tigres blanc albinos furent associés au yin (ainsi qu'à l'automne et à l'ouest). "Tigre blanc" est par ailleurs un terme infamant qui désigne des femmes querelleuses, même si on donnait aussi ce nom aux cinq guerriers légendaires qui veillaient sur la Chine.

En effet, les gardiens des cinq points cardinaux sont cinq tigres : le tigre bleu à l'est, le rouge au sud, le blanc à l'ouest, le noir au nord. Le tigre jaune gouverne les autres et est au milieu comme l'empereur est au centre de la Chine et la Chine au centre du monde. Lao Tseu a donné aux cinq tigres la mission de combattre les démons.

On prétendait que les démons devaient être eux-mêmes terrifiés par les tigres, et c'est pourquoi on dressait fréquemment des statues de tigre sur les tombes et qu'on en posait des images sur le montant des portes. Les dieux protecteurs étaient souvent représentés en train de chevaucher des tigres. En Chine du sud prédominait l'idée du "tigre-garou", renvoyant à une éventuelle métamorphose de l'homme en tigre.

D'autre part, dans l'alchimie taoïste, le tigre forme un couple d'opposé avec le dragon - ce dernier désignant le plomb, le yin, l'obscurité, alors que le tigre renvoie au mercure, à la chaleur et à la lumière. Pour bien comprendre ce symbolisme, néanmoins, il faut comprendre que "cette équivalence signifie qu'il ne s'agit pas des animaux tigre et dragon, mais qu'il ne s'agit pas non plus des animaux héraldiques de l'est et de l'ouest traditionnels en Chine... Ainsi "dragon et tigre" prennent un sens propre qui indique que les sens traditionnels ne sont pas écartés, mais intégrés et subsumé dans une configuration totale qui inclut "dragon-tigre", "plomb-mercure", "foie-poumon", mais aussi dans les trigrammes Li et Kan, ce qui désigne le yin dans le yang et le yang dans le yin. Ce couple indique aussi que le propos n'est pas de traiter comme il est habituel du yin et du yang, ni du "jeune yin" et du "jeune yang", mais de leur matériau propre, qui est le contenu du yang et celui du yin, à savoir l'élément contraire, de traiter donc du processus de conjonction des contraires.

Dans la géomancie chinoise (feng shui), à chaque direction cardinale est associé une bête emblématique : "les soldats en marche ont en avant l'oiseau rouge, en arrière le guerrier sombre (tortue enlacé par un serpent), à gauche le dragon vert, à droite le tigre blanc". Les soldats ayant le sud face à eux ont donc le tigre à l'ouest.

Pour les bouddhistes, la force du tigre symbolise celle de la foi, de l'effort spirituel traversant la jungle des péchés représentée par une forêt de bambou.

Certains astrologues faisaient au tigre la réputation de vivre mille ans, et quand la bête atteignait cinq cents ans, elle devenait blanche; ses griffes étaient utilisées comme talismans.

Bon nombre de parties du tigre telles que os, graisse etc sont utilisées dans la pharmacopée traditionnelle chinoise en raison des nombreuses vertus qu'on leur prête.

Tigre et arts martiaux

Autour du tigre se greffe toute une mythologie de la "grosse bête". En tant que "roi des animaux sauvages", le tigre a fait l'objet d'innombrables métaphores et illustrations : on le considérait comme l'emblème de la dignité souveraine, du courage et de la férocité; sa présence ou son rugissement étaient objets de terreur. On peignait des images de tigre sur les boucliers des soldats, ou aux murs des villes fortifiées, afin de terrifier les ennemis, et on décorait d'insignes analogues les tenues de certains officiers.

L'image du tigre a beaucoup été reprise dans les arts martiaux et ceci à divers niveaux :
- dans le nom du style comme hac ho (boxe de la grue et du tigre), long ho boxe du dragon et du tigre...
- dans le nom des taolu (quyen en vietnamien)
- dans les métaphores qui décrivent un mouvement.
- dans le nom d'une prise de mains

Les cinq généraux des trois royaumes ont été appelés les "généraux tigres". Cette métaphore a été reprise pour désigner de grand maîtres d'arts martiaux. Il y eu ainsi les dix tigres de Canton à la fin de la dynastie des Qing qui regroupe les dix meilleurs artistes d'arts martiaux de Canton:
- Wong Yun Lum (en pinyin Wang Yin Lin),
- Wong Ching Ho (en pinyin Huang Ching He),
- So Hak Fu (en pinyin Su Hei Hu),
- Wong Kei Ying (en pinyin Huang Chi Ying),
- Lai Yun Chiu (en pinyin Li Yan Chao),
- So Hut Yee (en pinyin Su Chi E),
- Chow Tai (en pinyin Zhou Tai),
- Tit Cue Sam (en pinyin Te Chao San),
- Tit Chi Chan (en pinyin Te Zi Chen),
- Tam Chai Hok (en pinyin Tan Zi Ke).

Wong Fei Hung est souvent inclus dans cette liste des dix dragons en lieu et place Chow Tai. Par contre son père Wong Kei Ying l'est.

Le tigre fait aussi partie des 5 animaux souvent repris dans nombres d'écoles d'arts martiaux.

Partager cet article

Repost 0
Published by haze - dans culture
commenter cet article

commentaires