Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'oeil d'haze
  • : Bienvenue dans ma sphere sur les arts martiaux. c'est totalement subjectif et c'est sans aucun prétention
  • Contact

Recherche

29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 22:14
aujourd'hui un zoom sur une fleur particulière : le lotus. Il y a un ouvrage que j'aime bien qui est l'Encyclopédie des symboles dans la collection "Le Livre de Poche". Sur le lotus on peut y lire :

« Le lotus est en Inde un symbole spiritual et artistique très important. La déesse à laquelle il est consacré, Padma, est d’origine préaryenne, et son influence est liée à l’eau et à la fécondité. Après les invasions indo-européennes, elle fût assimilée à la femme de Vishnou, Laksmi, et à Brahma. Selon la mythologie hindoue, le créateur du monde, Brahma, était né en effet d’une fleur de lotus, qui avait elle-même poussé dans le nombril de Vishnou alors que celui-ci dormait sur l’eau.

Le bouddhisme accorde aussi au lotus un très grand intérêt ; on dit ainsi du Gautama Bouddha qu’il a "des yeux, des pieds et des cuisses de lotus". Le maître (guru) qui a introduit le bouddhisme au Tibet (VIIIe siècle) porte le nom de Padmasambhava, "celui qui naquit du lotus". L'une des formes d'apparition du bodhisattva Avalokiteshvara est de même appelée Padmapani, ce qui signifie "celui qui tient un lotus entre les mains" (le lotus est alors un symbole de la compassion).

Une autre de ses formes porte encore le nom de Padmanarteshvara, le seigneur de la danse avec le lotus, et tient une fleur de lotus rouge.

Outre le pouvoir de création et de compassion, le lotus symbolyse la connaissance qui, au fur et à mesure des réincarnations, permet d'atteindre le nirvana.[…]

Dans la pratique du yoga, la maîtrise et la régulation des courants d'énergie corporelle qui nous irriguent est comparée à l'éclosion d'une fleur de lotus sur le sommet de la tête.

De même, le taoïsme considère la "fleur d'or" comme un lotus suprême et fait de son éclosion le but de l'alchimie.

En Chine, et dans le contexte bouddhique, le lotus, qui prend racine dans le limon mais qui en jaillit pur, qui exhale une odeur suave alors qu'il n'a pas de tige, et dont la fleur est creuse et regarde le ciel, est un symbole de l'aspiration à la pureté. […] » Une parabole peut être ainsi faite avec l'homme où dans la doctrine bouddhiste celui-ci doit dépasser les six désirs et les sept émotions se séparant ainsi de toute souffrance et de toute impureté pour accéder au nirvana.

«Le lotus bleu, ch'ing, est lié à la notion, qui porte le même nom, de la propreté. Un autre nom du lotus, lien, rappelle les mots relier et simplicité, donnant lieu à des rébus.[…]

Le lotus symbolise d'autre part, dans les pratiques du tantrisme, les centres subtils (l'équivalent des chakras dans le yoga classique ou le kundalini-yoga) que traverse l'axe vertébral de la sushumma. Ces lotus au nombre de sept, ont de plus en plus de pétales au fur et à mesure que l'on monte vers la totale réalisation de soi : à quatre pétales pour le premier puis à six, dix, douze, seize et vingt pétales; le dernier lotus, changeant de dimension pour signifier le changement d'état et l'arrivée à l'Eveil véritable, est quand à lui doté de mille pétales. »

Pendant plus de mille ans, une coutume a gouverne la vie des femmes chinoises : celle des pieds bandes appelés "lotus courbés". L’origine des pieds bandés remonte au Xe siècle, quand l’empereur demande à sa jeune concubine de se bander les pieds pour la grâce que cela apporte lors de la traditionnelle danse du lotus et de la démarche. Un siècle plus tard, la coutume entre dans les mœurs et devient à la mode chez toutes les femmes de l’empire.

Partager cet article

Repost 0
Published by haze - dans culture
commenter cet article

commentaires